PHARMADEV Pharmacochimie et Biologie pour le Développement

Au Pérou

Au Pérou, l’unité est implantée par le biais d’un laboratoire mixte international (LMI), le LMI Ando-Amazonien de Chimie du Vivant (LAVI) et d’une collaboration forte sur la thématique du cancer du foie et la création d’une jeune équipe associée à l’IRD (JEAI), la JEAI INCAncer .

1/ Le LMI LAVI a été créé par l'IRD et l'Université Péruvienne Cayetano Heredia (UPCH) en association avec l'Institut de Recherche de l'Amazonie Péruvienne (IIAP) et des Instituts de Recherche et Universités de Bolivie, Colombie, Espagne et des Etats-Unis.

L'objectif principal du LMI LAVI est l'étude et la valorisation de la flore andine et amazonienne et des savoir-faire et pratiques associés. Il s'agit d’identifier, au sein de la flore Ando-Amazonienne des molécules ou des groupes de molécules à forte propriété pharmacologique ciblée. Le LMI LAVI appuie des projets de l'équipe PEPS.

Principaux contacts :

Convention avec l’Université Péruvienne Cayetano Heredia

2/ Le programme de recherche “cancer du foie au Pérou” a été initié en 2011 par Stéphane Bertani, sollicité par un médecin chirurgien de l’Institut National du Cancer au Pérou (INEN) qui observait des formes singulières de foie chez les jeunes sujets péruviens des Andes. Un partenariat entre l’IRD et l’INEN a été établi et formalisé en 2014 par la signature d’un accord cadre de coopération pour une durée de 4 ans (2014-2018) – cet accord a été renouvelé pour la période 2018-2022 en prévision des futures recherches à mener.

En 2014, un consortium coordonné par Stéphane Bertani sur le sujet a obtenu en financement important (413 k€) du Plan Cancer, ITMO Cancer de l’Alliance pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) dans le cadre du volet “Cancer et Environnement” (2014-2018). En 2015, le partenaire INEN a été soutenu par le programme de Jeunes Equipes Associées à l’IRD (JEAI; 2015-2018) et un groupe de chercheurs s’est constitué dans la plateforme de tumorothèque de l’INEN (INCAncer).

Actuellement, le projet européen “Collaborative Consortium for the early detection of Liver Cancer” (COCLICAN), financé par le programme européen “Research and Innovation Staff Exchange” (RISE, H2020) vient de démarrer. Ce projet a pour objectif la mise au point d'outils diagnostics (biomarqueurs et imagerie) pour détecter l'initiation de cancers du foie chez des sujets infectés par des hépatites virales. Ce projet regroupe 4 partenaires européens (IRD/Université Paul Sabatier, Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, Université Libre de Belgique et Université des Sciences et Techniques de Lituanie) et 2 partenaires du Sud (INEN et Centre d'Infectiologie Lao Christophe Mérieux au Laos).